Aralık 15, 2020

Ma tante adorée

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Ma tante adoréeJe n’ai jamais raconté cette histoire à qui que ce soit, vous serez les premiers à la connaître.Cette histoire est arrivé l’année de mes 18 ans, pendant les vacances d’été. Mes parents venaientde partir en vacances, mais j’avais préféré rester à la maison, voulant en profiter pour passerdu temps avec mes potes. Mais mon père voyant ça d’un mauvais oeil ( il ne me faisait pas confiance,il avait surement peur que je fasse des soirées à la maison ou autres conneries), il avait demandéà ma tante (la femme de mon oncle) de venir passer les 2 semaines chez nous, sous prétexte de s’occuperde la maison ( plutôt pour me surveiller).A cette époque, je passais mes après-midi et mes soirées avec mes amis, je rentrai tard et ne voyaisma tante que le matin. J’adorais ma tante, parce qu’on s’entendait très bien, et elle était toujoursaux petits soins pour moi, et elle était toujours à l’écoute de mes soucis et me donnait toujoursde bons conseils. A ce moment là, ma tante avait 42 ans. 1m70, 50 kg, fine, très peu de poitrine et un tout petit culassez ferme, les cheveux noirs et courts ( coupés un peu à la garçonne) et les yeux marrons.Un matin, en sortant de la salle de bains, ma tante était en train de passer l’aspirateursur le palier, et la première chose que je vois, c’est son cul tendu vers moi, et vu qu’elle étaitjuste derrière la porte, je manquai de lui rentrer dedans:- Oula, attention tata, j’ai failli te rentrer dedans ! dis-je en rigolant.- oups, désolé, je t’ai pas entendu arriver.Elle portait une robe noire moulant et assez courte, avec des collants noirs ( elle s’habillait toujoursen noir, même l’été). Je me mis à avoir des pensées obscènes, mais je les refoulais rapidement.- Tata, je pars pour la journée, ne m’attends pas pour manger, on va se balader avec les potes et ma copine.- D’accord, mon chéri. Amuse toi bien, et à ce soir.- Je risque de rentrer tard, je pense que tu sera couchée.Un bisou sur la joue, et me voila parti rejoindre les copains. Mais toute la journée durant, le souvenirdu joli petit cul de ma tante tendu vers moi ne me quitte pas.La journée se déroule comme d’habitude, discussions, blagues au ras des paquerettes, etc…Mais dans la soirée, je me dispute avec ma petite amie, sur le fait qu’on ne fasse rien ensemble(sexuellement parlant, je veux dire), même pas de tripotage dans les règles de l’art.Etant puceau, et en couple depuis 2 mois, j’aurais bien voulu aller plus loin.Je rentrais alors à la maison, vers 23h, passablement énervé. La maison était plongée dans le noir,ma tante devait déjà dormir depuis longtemps. Je m’installais dans la cuisine pour boire un soda et fumer une cigarette, histoire de me calmer.5 minutes plus tard, j’entendis ma tante descendre les escaliers. Elle vint me rejoindre dans la cuisine. Elle portait une chemise de nuit bahis firmaları assez longue (trop à mon goût).- T’es déjà rentré, mon chéri ?- Oui, tata, me suis pris la tête avec ma copine, j’ai préféré rentrer me calmer.Elle s’assit en face de moi:- Allez, raconte-moi ce qui s’est passé.Pendant un bon quart d’heure, je lui expliquai ce qu’il s’était passé, comment je m’étais pris la tête avecma petite amie.Une fois mon récit terminé, ma tante me regarda droit dans les yeux:- Après tout, si elle est un peu coincée, ce n’est pas ta faute. Et puis tu es jeune,c’est normal que tu ais des envies.- Oui, mais franchement ça me gonfle.Voyant mon état d’anxiété, ma tante me demanda:- Je peux faire quelque chose pour toi, mon lapin ?- Nan, c’est bon, tata, laisse. Je t’ai assez embêté comme ça pour ce soir. Je vais monter me coucher.Et là, elle se redressa, posa sa main sur mon entrejambe et me dit alors:- Tu veux pas que je te branle ? Ca te détendrait.Quoi ? Avais-je bien compris ? Ma tante me proposait de me branler, la comme ça, dans la cuisine ?- Euh, je sais pas, c’est pas bien… Tu es mariée, et j’ai ma copine…Mais ma bite qui commençait à durcir prétendait le contraire..- Ne t’en fais pas, ya rien de mal à se faire du bien. Au lieu que tu le fasse tout seuldans ton lit, je vais le faire pour toi. Après tout, tu mérites bien ça, après la soiréeque tu as eu !Elle abaissa la braguette de mon bermuda, puis se rendant compte que ça n’allait pas être pratiqueavec mon boxer:- Abaisse ton short et ton boxer, sinon tu vas avoir mal.Je m’éxecutais sans attendre, et je me retrouvai le short descendu jusqu’aux genoux,avec ma queue dressée comme un piquet. Avec sa main droite, elle se saisit de mon engin et commençaà faire des aller-retour, en alternant sa vitesse. Vu que je ne m’étais pas branlé depuis3 jours (un record pour moi, à l’époque), l’orgasme ne tarda pas à arriver:- Tata…Tata.. Je… Je vais jouir…Elle mit alors sa main gauche sur mes couilles et se mit à les caresser vigoureusement,tout en accélérant le mouvement de sa main droite sur ma queue gonflée à bloc.L’orgasme fut intense, et j’éjaculais si fort que le premier jet atterit sur mon polo, et le restese déversa allègrement sur la main de ma tata adorée, le tout accompagné d’un râle de jouissance.- Eh bien, mon chéri, on dirait que tu en avais besoin !Elle alla se laver les mains, m’embrassa sur la joue et me dit:- J’espère que ça t’a plu. Je remonte me coucher. Bonne nuit !Et elle me laissa là, la bite à l’air, incapable de dire ou penser quoi que ce soit.Je repris mes esprits, me rhabillai et montai aussitot dans ma chambre. Le lendemain matin, aprèsune nuit agitée rempli de rêves cochons avec ma tante, je pus constater qu’elle était parti fairedes courses. Après ma douche, je profitai de son absence pour mettre kaçak iddaa la musiqueà fond de train dans ma chambre. Puis vers midi, je descendis et dit bonjour à ma tante:- Bonjour tata, ça va ? dis-je, avec une pointe de stress dans la voix.- Oui et toi mon chéri ?Par contre elle, c’était comme si il ne s’etait rien passé. J’en eu un pincement au coeur.Le temps était particulierement sombre, la météo ayant prévue des orages toute la journée.Pendant le repas, ma tante me demanda ce que j’avais prévu de faire:- Vu le temps, je crois que je vais rester à la maison regarder la téloche tout l’après-midi.- Tu ne vas pas voir ta copine ?- Nan, je préfère laisser passer une journée ou deux, le temps que la tension retombe.- D’accord. Ca te dérange pas si je reste avec toi ?- Pas de soucis !Nous nous sommes donc installé devant la télé, moi dans le fauteuil de mon père, et ma tantesur le canapé. Pendant que je regardai une série à la con, ma tante s’occupait les mains avec dela couture.Au bout d’un moment, ma tante me posa une question, sans lever les yeux de sa couture:- Dis moi, mon lapin, tu a déja couché avec une fille ?- Euh… non, pourquoi ?- Pas une seule fois ?- Non. Avec une fille, ça n’a jamais dépassé le stade du tripotage.- Et je suppose qu’hier soir, c’était la première fois qu’on te branlait ?- Jusqu’au bout, oui.J’étais à la fois un peu gêné et excité de reparler de ce qui s’était passé la veille.- Tu sais, si tu en as envie, je peux te dépuceler. Au moins, avec ta copine, tu seraspeut-être moins préssé.- Attends, quoi ? dis je le souffle court.- Bah oui, comme ça tu sauras ce que ça fait de baiser. Et puis on a rien à faireà part regarder la télé, autant s’amuser et profiter.- Oui, mais tonton …?- C’est pas la joie en ce moment avec lui. Et puis on s’en fout, il est à 120 km d’ici.Alors, ça te dit ?- Bah carrément, dis-je avec excitation.Ma bite était tellement raide que j’aurais pu casser des briques avec.- Déshabille toi, me dit-elle.Elle se leva, enleva sa petite robe moulante, laissant dévoiler une petite culotte noireet le soutien-gorge assorti, qu’elle enleva aussi, puis elle abaissa tout doucement sa culotte.Elle se mit à genoux devant moi, et commença à me sucer la bite tout doucement:- Dis donc, elle est très large ! Tu vas faire des heureuses plus tard !C’était ma première pipe, et j’en frissonnai de plaisir. Ayant peur d’envoyer la puréetrop vite, je me retirai de sa bouche, et je la fit assoir sur le canapé:- J’ai envie de te lécher, tata, mais j’ai seulement vu faire dans les films,alors dis-moi si je m’y prends bien.Elle écarte en grand les jambes, me donnant une vue imprenable sur sa chatte toute rose et luisante, sans un seul poil. Je m’agenouille, et comment à lècher son clito avec des petits coups de langue.- Mmmmh, ouuuiii, vas-y, tu t’y prends vraiment kaçak bahis bien !!!Je descends ma langue au niveau de l’entrée de son petit minou, et elle a un réflexe de contractiondes jambes:- Tu n’aimes pas, tata ?- Si, c’est juste qu’on ne m’avait jamais léché là. Allez viens, prends moi.Je me redresse, me rapproche, toujours à genoux. Je prends ma bite à une main et approchemon gland de sa chatte.- Allez, vas-y, enfonce la !! et jusqu’au fond !La sensation était fantastique: c’était très chaud, humide et doux. Je n’y croyai toujours pas: je venais de me faire dépuceler, par ma propre tante ! Je me mis à faire des aller-retour, de plus en plusforts, arrachant des gémissements et des cris à ma tante adorée:- Oui ! Oui ! Oui, continue, plus fort !!Et à ce moment la, tata eut un orgasme:- Oh OUUUUUIIIIIII !!! cria-t-elle, le corps secoué de tremblements.- Tu as jouie, tata ?- Oui, mon chéri, ta queue est fantastique ! Prends moi en levrette.Je retirai, à contrecoeur, ma queue, elle était luisante de mouille. Ma tante se mit à 4 pattes:- Allez, viens, fais moi encore jouir !- Oui, tata, je vais essayer !Ma bite rentra encore plus facilement dans sa chatte, et la sensation etait encore meilleure,aussi du fait d’avoir le sentiment de la dominer. Mes coups de queue se faisaient de plus en plusviolent, mes couilles venaient littéralement claquer sur ses lèvres et son bouton d’amour.Elle ne mit pas longtemps à avoir un autre orgasme, plus violent que le premier. Elle hurla littéralement de plaisir:- OH PUTAAAIIIIINNNNN ENCOOOORE !!!!!! OUI OUI OUI ! JE JOUUUUIIIIIIS !!!!!!!- Moi aussi je vais jouir, tata ! parvins-je à articuler.- Vas-y mon chéri, jouis au fond de ma chatte, profites-en !!!!Ma bite se contracta, et j’envoyai 3 salves de sperme au fond de son vagin. La sensation était fantastique, rien à voir avec la branlette de la veille. J’émis un râle puissant, tellement mon orgasmeétait fort. C’était tellement violent que j’en avais mal aux couilles.Au bout d’un moment, je retirai ma bite, laissant couler un mélange de cyprine et de foutrede la chatte de ma tante, cette petite chatte qui m’avait dépuceler.- C’était génial, tata, dis-je tout éssouflé.- t es vraiment doué, mon lapin, c’est certain ! Ca faisait longtemps que je n’avais pas jouie comme ça !- On recommencera ? demandai-je, plein d’espoir.- Les vacances ne sont pas finies, on aura le temps de le refaire, dit-elle avec un clin d’oeil.Pendant les 10 jours qui suivirent, ma tante et moi avons baisé tous les jours, matin, midi, soir.Je prétextai aux copains d’être malade pour ne pas sortir.Ma tante me fit expérimenter pleins de positions, et d’autres pratiques, comme la sodomie, l’éjaculation faciale, et même l’éjaculation féminine (ça ne lui est arrivée qu’une seule fois,j’étais en train de la doigter et elle n’avait pas su se retenir.)Voila comment ma tante adorée a débutée mon éducation sexuelle.Malheureusement, peu de temps après, elle et mon oncle ont déménagé à l’étranger,et cela fait des années que je n’ai plus de nouvelles. Dommage…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

pendik escort didim escort antep escort diyarbakır escort rize escort urfa escort yalova escort antep escort hatay escort haymana escort ağrı escort giresun escort batman escort izmir escort bayan escort ankara konyaaltı escort kayseri escort izmit escort illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri porno izle sakarya escort adapazarı travesti webmaster forum yalova escort mobil porno bursa escort görükle escort bursa escort