Aralık 15, 2020

Un amour d’esclave – Ch 15.3

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Un amour d’esclave – Ch 15.3La soirée – Belle, troisième et dernière partieBonne année à tous, et bonne lecture !—-Un peu plus tard, notre visite nous a emmenées dans une salle qui résonnait de cris de plaisirs, et je pensais avoir découvert l’endroit où se retrouvaient les invités pour profiter de leurs esclaves ensembles… Quelle surprise en découvrant que les cris venaient non pas des maitres, mais bien des esclaves ! Et quelles esclaves !!! Partout dans la pièce des invités prenaient des soumises attachées dans des positions assez acrobatiques : tête en bas, en grand écart, en levrette retenues par des cordes… Elles étaient maintenues dans ces positions par un savant assemblage de barres métalliques qui bloquaient leurs poignets et leurs chevilles dans la position qu’avait voulu leur donner leur maitre… Et l’objectif de ces positions ne laissait aucun doute.Chaque esclave, quelle que soit la position dans laquelle elle se trouvait, avait ses orifices –tout du moins deux sur les trois, très facilement accessibles, voir même…exposés… Des invités défilaient pour les honorer, leur arrachant les cris de plaisir que j’avais entendus, puis les quittant aussi soudainement qu’ils les avaient prises pour passer à une suivante.- On dirait que tu apprécies le spectacle Câline ?- hmmmm oui, quelle est donc cette pièce merveilleuse ?- C’est le pilori… Certaines de ces filles sont… punies…- punie ? mmmmh, voilà une punition que je subirais volontiers ! Qu’ont-elles donc fait ces pauvres esclaves ?- Ce sont des servantes du Comte qui ont essayé de se donner discrètement du plaisir, ou bien des soumises qui n’ont pas satisfait les invités… Elles sont punies par là où elles ont pêché ! Il y en a d’autres qui sont là parce qu’elles l’ont demandé, mais elles ce sont des invitées, et elles ont le droit de porter un masque pour qu’on ne les reconnaisse pas… – Le monde à l’envers cette pièce !En riant, nous nous sommes approchées d’une esclave attachée dans une position qui avait l’air très inconfortable. Elle avait les fesses posées sur un petit tabouret, mais les chevilles fixées au mur derrière elle… Dans cette position, son bas ventre avançait de manière très, très, très provocatrice vers les invités de la pièce. Ses mains étaient menottées derrière son dos, si bien qu’elle ne pouvait pas s’en servir pour donner du plaisir. Sa bouche peu accessible non plus ne laissait plus le choix à ses utilisateurs.L’un des invités s’approcha de nous –d’elle plutôt, et caressa gentiment la cuisse de l’esclave qui soupira de plaisir. Il glissa l’index de son autre main entre les dents de ma compagne pour l’inviter à se mettre à genoux devant lui. – Prépare moi pour la prendre- Oui monsieurBelle a baissé le pantalon de l’homme puis son caleçon, et a pris son membre dans sa bouche, sans poser plus de question. Il lui caressait délicatement la joue pour l’encourager, et de l’autre main et continuait de faire des gentillesses à l’esclave qu’il comptait prendre. Il m’a regardée un moment, puis remarquant sans doute ma bouche cachée derrière mon masque, il a compris qu’il ne pouvait pas me demander de le servir. – Je… Je peux la caresser monsieur si vous voulez ?- Merci, ce serait avec plaisir… Non pas qu’elle ne soit pas déjà préparée, mais autant qu’elle en profite elle aussi !Restant debout, je glissais un doigt dans l’intimité offerte de l’esclave, pour découvrir à quel point elle était trempée. Et pas que de sa cyprine visiblement… Certains de ses amants avaient dû vouloir jouir en elle. Remarquant mon trouble en la découvrant ainsi…truffée, l’esclave m’a souri et m’a suppliée de continuer. Je lui mettais donc un deuxième doigt et je la caressais.En lui ouvrant ainsi le vagin, le sperme qui était en elle a commencé à couler, et à faire une petite flaque sous son tabouret. Belle a souri en voyant cela et a libéré son amant en considérant qu’il était prêt. Elle présenta son sexe à l’entrée du vagin de l’esclave, et il s’y glissa sans la moindre difficulté. La jeune femme a retenu un gémissement de plaisir et a penché sa tête en arrière, visiblement exténuée d’être restée trop longtemps dans cette position, mais néanmoins toute heureuse de s’y trouver !Elle se fit limer de longues minutes pendant lesquelles Belle décida de jouer avec ses doigts de pieds. Les croquant un par un, elle arrachait des couinements de plaisir, de rire et de douleur mêlés à l’esclave. De mon coté, je maudissais ma bouche dissimulée pour ne pas pouvoir lui donner du plaisir moi aussi. Alors je me contentais de lui caresser le ventre du dos de la main, l’autre bras enroulé autour de sa jambe levée.Finalement, l’esclave a joui, et dans sa jouissance, elle a entrainé son utilisateur qui a joui en elle, envoyant son sperme rejoindre celui de tous les hommes qui avaient profité d’elle avant lui… Cette pensée ne sembla pas le déranger le moins du monde quand il ordonna à Belle de lui nettoyer le sexe, et cette gourmande s’est jetée dessus pour profiter de cet unique mélange de saveurs.L’esclave quant à elle tremblait autant que ses liens lui permettaient, submergée par un orgasme que je devinais particulièrement intense. L’homme a fini par s’en aller une fois qu’il fut satisfait du travail de Belle, nous laissant seules toutes les deux avec l’esclave. S’approchant de moi, elle a glissé un doigt dans la fente de l’esclave, et l’a remonté doucement tout le long, récoltant le sperme qui en coulait toujours. Elle a frôlé son clitoris du bout de l’ongle, ce qui l’a de nouveau faite exploser, expulsant cette fois de son vagin une quantité impressionnante de sperme, qui est venue grossir la flaque non moins impressionnante.Belle a frotté son doigt maculé de jus divers et variés sur mon masque, juste en dessous des deux orifices percés pour les narines, et m’a lancé d’un air moqueur- voila qui devrait te faire réfléchir avant de choisir ton masque la prochaine fois…Le nez envahi par les effluves qui se dégageaient de mon masque, nous sommes parties en laissant notre esclave derrière nous, mais nous ne nous faisions pas de doute sur la suite de sa soirée, elle serait très certainement remplie de plaisir…au sens propre…J’ai donc passé le quart d’heure suivant a inspirer des odeurs de sperme et de cyprine, et j’ai été incroyablement soulagée quand les horloges du château ont sonné pour nous signaler qu’il était l’heure de changer de masques. Cette fois ci, je jetais sans la moindre hésitation mon dévolu sur un masque ouvert, j’étais bien décidée à profiter pleinement des opportunités de la soirée. Et garce que j’étais, j’ai refilé mon masque…odorant, à une pauvre servante qui allait passer une heure à essayer de se retenir de vouloir prendre du plaisir… Surement une que l’on retrouverait au pilori !Une fois nos masques changés, Belle m’a souri en me voyant enfin aventureuse… Elle m’a prise par la main, et m’a entrainé dans des couloirs où nous croisions de moins en moins de casino siteleri gens, invités ou servantes. Se retournant vers moi, elle m’a plaquée contre le mur et m’a immobilisé les poignets dans le dos- Si on nous nous voit, on est bonnes pour le pilori toutes les deux… Désolée, mais j’ai trop envie !- Belle attends, qu’est ce que…Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase, elle me dévorait déjà la bouche d’un baiser incroyablement puissant mais sensuel. D’abord surprise, j’ai répondu à son baiser avec tout autant de fougue qu’elle, la retournant à ma place pour la plaquer contre le mur à mon tour. Nos masques nous gênaient, et je n’ose même pas imaginer ce qu’aurait pu etre notre baiser si nous étions toutes les deux à visage découvert ! Finalement, aussi subitement que nous avions commencé, un bruit nous à obligées à nous arrêter et à faire comme si de rien n’était. Nous avons regardé les environs, mais n’y trouvant personnes, nous nous sommes un peu rassurées.- Ca fait du bien…- Tu m’étonnes… Je traine cette envie de te sauter dessus depuis que nous sommes parties.- Tu aurais sans doute préféré que je nous enferme à double tour dans la chambre magique ?- Ah ça, on en aurait profité ! Mais tu regrettes ton choix ?- Pas le moins du monde madame la guide !Je lui ai fait un petit bisou sur la joue, puis nous sommes reparties par où nous étions venues pour retourner à la soirée. Après ce petit épisode, Belle et moi étions beaucoup plus proche, et nous n’hésitions plus à nous frôler devant les invités pour leur montrer notre complicité et les tenter…Mais en fait, la soirée avec un masque ouvert n’était pas bien différente… Les caresses se faisaient souvent un peu –beaucoup, plus insistantes au niveau de l’entrecuisse, mais comme la plupart des invités avaient déjà trouvé une esclave à cette heure, aucun ne nous a demandé de service. Nous avions beau nous frôler devant eux, Belle et moi, glisser des mains dans leur pantalon pour les aguicher, aucun ne voulait détourner son attention de l’esclave qu’ils avaient déjà. Ca en devenait presque frustrant à la longue…Finalement, nous avons décidé de retourner voir Maitre. Lui aurait certainement envie de profiter de moi ou de Belle –tiens, quelle idée intéressante ! Je l’ai regardée des pieds à la tête, et je l’ai imaginée entre les bras de Maitre, découvrant le plaisir que je ressentais à chaque fois qu’Il me prenait ! Je me découvrais très altruiste !Nous l’avons retrouvé dans un petit salon assez calme, où mademoiselle Amandine et Lui discutaient avec quelques personnes. Coquines, nous nous sommes approchées du groupe, moi donnant pour cible Maitre à Belle, elle me donnant un des hommes de l’assistance, plutôt charmant je dois dire…Arrivant au beau milieu de leur discussion, Belle et moi nous sommes mises à genou devant nos cibles respectives sans leur laisser la moindre chance, baissé leur pantalon, et amoureusement pris leur sexe dans la bouche. Connaissant Maitre, Il ne nous aurait pas rejetées, mais c’était l’autre qui risquait de le faire, en nous traitant d’esclaves mal élevées. Rien de tout ça heureusement, puisque l’un comme l’autre ont décidé de s’asseoir dans leur fauteuil pour profiter de cette caresse que ces deux esclaves leur offraient de si bon cœur.Du coin de l’œil, je voyais Belle sucer goulument le sexe de Maitre, et la pointe de jalousie que j’en ressentais n’était rien à côté du bonheur de voir Maitre radieux… De mon côté, j’essayais de donner du plaisir à mon amant, et à entendre ses soupirs, il semblerait que je réussisse… Tout pendant que je le suçais, il s’est rapproché de Belle et lui a caressé les épaules et le cou.- Tiens, je crois la reconnaitre… Ne serait-ce pas mon adorable fiancée ?- Bonsoir mon chéri, tu t’amuses bien ?J’ai failli m’étrangler en comprenant que l’homme que j’étais en train de sucer n’était autre que le fiancé de Belle. Je me suis retournée vers elle, le regard lourd de reproches, mais je n’ai pas pu me retenir de rire en voyant son grand sourire… Mes yeux ont croisé ceux de Maitre qui m’a regardée en souriant, me confirmant qu’il m’avait lui aussi reconnue, et je me suis sentie plus à l’aise.- Marc, je te présente Câline, ma délicieuse esclave… Comment la trouves-tu ?- Ravissante, et particulièrement douée !- Câline, n’hésite pas à faire profiter mon ami de tes… petits talents, s’il te plait…- Bien sûr Maitre !J’ai lentement avalé le sexe tendu de Marc qui n’en croyait pas ses yeux, allant jusqu’à frotter sa chemise avec mon nez. Maitre lui a rapidement expliqué qu’il ne fallait pas me déranger pendant que je faisais ce genre de choses, et sa passivité m’a donné suffisamment de temps pour masser l’intégralité de son membre en faisant des petits mouvements de mâchoire. S’il a été obligé de me tirer en arrière, c’était pour ne pas jouir pendant ma gorge profonde.En recrachant son sexe, j’ai remarqué que Belle me regardait fixement, l’air très impressionnée par ce que je venais de faire. Elle s’y essaya, mais n’arriva pas a atteindre le fond de sa bouche, faute d’entrainement. Alors, joueuse, je me suis rapprochée d’elle, et serrant la base du sexe de Maitre pour le tendre à bloc, et je lui glissais quelques mots à l’oreille- Je vais t’apprendre !J’ai posé la main sur sa nuque en lui promettant de l’enlever si elle voulait arrêter, puis elle a recommencé. Je guidais son mouvement de la main, et j’ai vu avec plaisir qu’elle progressait petit à petit, gagnant quelques millimètres à chaque essai. Elle a finalement été interrompue par son fiancé qui a eu la délicieuse idée de profiter de la croupe que Belle lui tendait en suçant Maitre, l’empêchant de se concentrer sur sa tache… Elle continuait d’essayer tout du moins, passant ses lèvres sur le sexe de Maitre au rythme des coups de rein de son amant.Maitre m’a faite grimper à califourchon sur Lui, reposant mon dos contre son torse, et m’écartant les jambes devant Marc et Belle pour leur montrer mon sexe et ma toison d’une manière particulièrement humiliante. J’étais tellement exposée que j’en ai vu belle rougir, c’est dire ! Ensuite, Maitre à lentement fourré son membre dans mon vagin, ouvrant mes chairs pour me dévoiler encore plus. Qu’est ce que c’était bon de se faire prendre par Maitre devant eux… J’aurais du fuir, me cacher, me couvrir… mais non, je souhaitais simplement montrer le lien qui nous unissait.Belle ne détachait pas ses yeux de mon sexe, et semblait n’attendre qu’un ordre de nos maitres pour se jeter dessus et me lécher. Après notre petit épisode torride dans le couloir, nul doute que Belle voulait me faire l’amour…et qu’elle savait que je ne demandais que ça ! Bien évidemment, ce n’est pas passé inaperçu devant Maitre, et il n’a pas fallu longtemps pour qu’il décide de jouer avec nous.- Belle, caresse donc les cuisses de Câline… Mais attention, je ne veux pas te voir t’approcher trop près de son sexe, sinon vous serez punies toutes les deux canlı casino !- qu’est ce que c’est « trop près », monsieur ?- tu sauras quand vous serez punies !Belle aventura donc sa main sur ma jambe, remontant lentement le long de ma cuisse sans quitter Maitre des yeux pour voir sa réaction. Une fois sa main à mi-hauteur, il a dû changer de regard puisque Belle s’est brusquement arrêtée. Elle a continué de me caresser à ce niveau, et même si elle était très loin de mon intimité, la peau douce de Belle contre la mienne me faisait beaucoup d’effet. C’était la première fois depuis le début de la soirée qu’elle avait le droit de me toucher comme cela, et visiblement, elle appréciait elle aussi de m’offrir cette tendresse.Toujours prise par son fiancé, elle a posé sa joue sur mon genou et a enlacé ma jambe de ses deux bras, s’agrippant à moi pour ne pas bouger sous les coups de boutoir de son amant. Elle a posé sa bouche sur mon genou, osant sortir sa langue d’entre ses lèvres pour gouter ma peau. »Câline couinait de plaisir quand je bougeais en elle, et je devinais que Belle n’y était pas pour rien. Après ce que les deux avaient dû voir pendant leur tour, nul doute qu’elles étaient devenues très proches et rêvaient de se donner du plaisir. C’était surement pour cela que j’avais vu une lueur de déception passer dans les yeux de Belle quand je lui avais interdit de s’approcher trop près du sexe de Câline. Ma petite esclave était couchée sur moi, à la limite de l’orgasme entre mon sexe et la bouche de sa guide. J’ai lové ses seins dans mes mains et je me suis penché à son oreille- ça te plait cette soirée ?- ou…oui, M…Maitre !- Comment a été Belle ?- elle…est…par…parfaite…M…Maitre- Tu as joui ce soir ?- n…non pas…pas encore- Tu aimerais ?- Oui…s’il…vous plait !- Tu préfèrerais que ce soir moi ou Belle, qui te fasse jouir ?- je…je…je ne…- Aller, je te taquine ma grande.Je me suis mis d’accord avec Marc pour laisser un peu de répit à nos deux belles, et nous leur avons ordonné de nous finir tous les deux : Belle me ferait jouir, et Câline s’occuperait de Marc. Mais l’une et l’autre devraient ensuite s’échanger la semence qu’elle avait reçu du maitre de l’autre. Elles se sont joyeusement attelées à leur tâche, Belle recommençant à me sucer en essayant de me faire une gorge profonde, et Câline grignotant du bout des dents le membre tendu de Marc. Avec ce traitement, il a joui en premier, et a déchargé son sperme dans la bouche de ma petite esclave qui l‘a gardé bien au chaud en attendant que Belle ne me fasse jouir à mon tour.Elle s’y prenait très bien, et je lui ai vite offert mon sperme qu’elle a eu l’air de bien aimer, et si je ne lui avais pas rappelé d’aller voir Câline, nul doute qu’elle l’aurait avalé tout rond ! La bouche pleine de jus, les deux ont réfléchi un moment à la manière dont elles allaient nous satisfaire, puis finalement elles ont opté pour la simplicité efficace. Câline s’est légèrement relevée au-dessus de Belle, et quand celle-ci a ouvert la bouche, Câline l’a embrassée pour lui donner son sperme, puis Belle a fait de même. Elles se le sont longuement échangé, tant et si bien qu’elles en avaient plus sur le bord de la bouche que dedans. Puis nous regardant avec leur air espiègle, elles ont avalé ensemble ce qu’il restait en faisant un « glop » sonore avant d’éclater de rire.« Après cette petite séance, mademoiselle Amandine qui avait jusqu’alors simplement regardé a demandé à nos maitres de pouvoir profiter un peu de nous à son tour. Les deux ont joyeusement accepté, et ni une ni deux nous nous retrouvions a genoux cote à cote face à elle, les bras croisés dans le dos.Mademoiselle Amandine frottait ses pieds l’un à l’autre, et finalement elle a retiré un premier escarpin avec le talon de l’autre, faisant tomber sa chaussure par terre et dévoilant son joli pied couvert de nylon. Le deuxième escarpin a eu droit au même traitement, et nous désignant ses deux chaussures par terre, mademoiselle Amandine nous a ordonné à chacune de nous planter leur talon dans le derrière, ce qui a beaucoup fait rire Maitre, et encore plus en nous voyant le faire.Ensuite, elle nous a tout simplement ordonné de lui lécher les pieds. Belle et moi nous sommes couchées devant Mademoiselle Amandine et en fermant les yeux pour pleinement apprécier ce moment, j’ai posé ma bouche sur le nylon du pied droit de mademoiselle Amandine pendant que Belle s’occupait du pied gauche. Nous lui avons toute les deux offert un lent massage des pieds rien qu’avec notre bouche, et en entendant les soupirs de plaisir de mademoiselle Amandine, nous avions la certitude qu’elle aimait cela.- échangez de pied mes chéries…non, pas de place, que de pied !D’abord surprises par ce qu’elle nous demandait, nous avons vite vu tout l’intérêt de changer de pied mais pas de place. Belle et moi avons fait un joyeux méli-mélo avec nos têtes et nos bras pour pouvoir réussir cet exploit. J’étais toujours couchée par terre, mais cette fois, Belle était couchée sur moi. Elle était légère et sa peau était si douce ! Je pouvais presque sentir ses petites pointes durcies me griffer le dos quand elle bougeait !Mademoiselle a profité de nous un peu plus longtemps, puis nous a repoussées du bout des pieds vers le centre du cercle et nous a « rendues » à nos Maitres respectifs. »Cotes à cotes, nos deux esclaves nous regardaient Marc et moi, attendant de découvrir ce que nous leur avions préparé pour la suite. Je me suis levé et je me suis approché de Câline qui m’a suivi des yeux, puis je me suis agenouillé à coté d’elle et je l’ai serrée dans mes bras.« – Je suis très fier de toi ma chérie, a vrai dire, je ne pensais pas que tu choisirais de visiter la soirée…- vous pensiez que j’aurais peur ?- Non, te connaissant je pensais que tu aurais préféré rester avec Belle !- J’ai hésité !- Tu regrettes ?- Pas le moins du monde…- Marc et moi avons décidé de vous laisser ratt****r le temps perdu toutes les deux à vous promener dans les couloirs, même si je pense que vous en avez déjà un peu profité…- non non…- Câline chérie, tu ne mets jamais de rouge à lèvres… »Ma petite esclave a rougi en souriant, et j’ai vu Belle nous lancer un regard inquiet, pensant que je pouvais les dénoncer pour leur baiser furtif au détour d’un couloir. Je lui ai fait un petit sourire en coin pour la rassurer, et elle a tout de suite paru plus à l’aise. Marc s’est levé à son tour puis est allé glisser ses mains le long des joues de sa compagne.« – Dis moi Câline, comment as-tu trouvé Belle pendant la soirée ? Est-ce qu’elle a bien rempli les missions qu’on lui avait confiées ?¬- Oui monsieur, votre esclave est parfaite.- Et elle te plait ?- Oui monsieur…- Et toi mon amour, qu’est-ce que tu penses de ta compagne ?- Timide, mais passionnée…- Tu regrettes qu’elle n’ait pas choisi de rester avec toi ?- En tout égoïsme, je dirais oui… Mais je pense qu’elle a aimé ce qu’elle a découvert, kaçak casino donc tant mieux qu’elle ait voulu voir la soirée »En allant nous rasseoir, nous leur avons donné l’ordre de se retourner et de se tenir face à face. Chacune profitait de la position pour regarder le corps l’autre, et nous avons laissé monter leur désir un petit moment tout seul avant d’y rajouter notre grain de sel.« – Je veux que vous pensiez à chaque baiser que vous n’avez pas pu vous donner, à chaque caresse que vous n’avez pas pu vous faire…- …à chaque orgasme que vous n’avez pas pu offrir à l’autre…- …à chaque fois que vous auriez pu lui dire à quel point vous la désirez…- …et on veut que vous vous rattrapiez maintenant »« Maitre et Marc m’avaient porté au bord de l’explosion, et en voyant à quel point elle tremblait, je savais que Belle était dans le même état que moi. Puis quand ils nous ont enfin autorisées à nous donner du plaisir, j’ai failli me jeter sur elle comme une affamée… Elle, elle s’est avancée doucement vers moi à quatre pattes, puis elle a délicatement posé ses lèvres dans mon cou, son parfum envahissant immédiatement mes narines…Remontant le long de mon menton, les lèvres de Belle ont fini par prendre possession des miennes, et nous nous sommes de nouveau échangées un baiser passionné, sans craindre cette fois d’être découvertes et punies… Je passais mes mains sur le dos de Belle qui faisait de même de son côté, nous aventurant toujours plus bas, avant de finalement nous caresser les fesses tendrement.Nous mettions de plus en plus d’entrain dans notre baiser, et la seule chose qui nous empêchait de nous dévorer le visage, c’était nos masques. J’essayais tant bien que mal de faire avec, mais au bout d’un moment, je n’ai plus pu me contenter des joues de Belle, je voulais embrasser son nez, son front, ses tempes… gouter la saveur de la moindre parcelle de sa peau…« – Belle…je t’en supplie…enlève ce fichu masque…- Câline, je…- Je me fiche de ce que tu caches en dessous, que tu sois belle ou laide, j’ai juste envie de voir ton visage et de pouvoir t’embrasser…- Tu promets ?- Bien sûr ! »Je me suis reculée pendant que Belle retirait son masque… Mon cœur s’est accéléré quand j’ai commencé à voir plus de détails de son visage, puis finalement elle s’est tournée vers moi de face, les yeux baissés vers le sol et les joues rougissantes… Pour ne pas la brusquer, j’ai attendu qu’elle relève la tête d’elle-même, et finalement, elle a tourné la tête pour me montrer sa joue droite…Elle portait trois longues balafres qui lui couraient de la tempe au nez… La voix cassée, elle m’expliquait que c’était les griffures que lui avait faites un chat pendant son adolescence : les blessures s’étaient mal cicatrisées, et elle se retrouvait défigurée… Défigurée, c’était son mot, pas le mien… Même avec ça, je trouvais ma compagne très belle, et quand elle m’a demandé si je la trouvais toujours aussi désirable, je lui ai mis un doigt sur la bouche.« – Chuut, tu vas raconter des bêtises…- tu aimes bien ?- Ça te donne un petit air de baroudeuse qui te va pas mal… Mais dis-moi…- quoi ?- Tout ça, c’était juste pour ta balafre, ou bien il y a autre chose ?- Andouille ! »Elle s’est jetée sur moi en rigolant, et nous sommes tombées à la renverse sur le tapis avant de recommencer à nous embrasser. Enfin…enfin libérée de ces masques, enfin nous-mêmes sans avoir à nous cacher… C’était bien beau l’anonymat des masques, mais là je voulais montrer à nos maitres à quel point j’avais envie d’elle, et j’espérais que des invités allaient passer dans notre petit salon pour regarder la passion que je mettais dans mes baisers. »Belle et Câline s’embrassaient comme deux amantes qui se retrouvaient après des semaines de séparation… Elles y mettaient tellement d’entrain que j’en étais presque jaloux ! Après un dernier bisou, elles ont engagé une lutte très sensuelle pour savoir laquelle des deux serait couchée sur l’autre. Belle a saisi les poignets de ma petite esclave et les a immobilisés au-dessus de sa tête, profitant de la situation pour l’embrasser furtivement, mais Câline a repris le dessus et a renversé Belle sur le sol, s’asseyant sur son ventre.Belle a continué un petit moment, puis elle a fini par s’avouer vaincue, et elle a murmuré dans un souffle qu’elle abandonnait. Câline l’a embrassée pour la remercier de leur duel, puis sa bouche est descendue vers les seins de Belle qu’elle a embrassés passionnément. Sa compagne a couiné de plaisir en refermant délicatement ses mains sur la tête de mon esclave pour la guider dans ses caresses, avant de s’abandonner complètement au savoir-faire de Câline.Puis, délaissant ses seins, mon esclave est retournée embrasser Belle et posé sa joue sur celle de son amie.« – J’ai envie qu’on se fasse jouir toutes les deux, des idées ?- 69 ?- je veux te regarder dans les yeux… »Belle lui a souri et elle lui a glissé sa cuisse entre les jambes, frottant délicatement son sexe avec sa peau. Les yeux de ma petite esclave se sont illuminés, et elle a rapidement pris la même position, avant de se mettre à onduler contre le corps de sa compagne. Rapidement, elles ont commencé a pousser des petits soupirs, et leur respiration s’est accélérée à mesure que leur plaisir montait. »« Nous avons roulé sur le côté pour rendre la position plus confortable, puis nous avons repris nos caresses, chacune frottant la peau de sa cuisse contre sexe de l’autre jusqu’à nous en faire mal. En même temps, Belle et moi nous nous embrassions à pleine bouche, ne nous arrêtant que pour reprendre notre respiration ou pousser un râle de plaisir.- je vais bientôt jouir Câline !- moi aussi…Tout était dit. Nous avons arrêté de nous embrasser, mais nous sommes restées front contre front à regarder le plaisir dans les yeux de l’autre. Belle me souriait, et me mit au défi de ne pas jouir avant elle. Amusée par notre petite lutte qui continuait, j’ai accepté son défi et je me suis préparée. Nous avons accéléré les mouvements, encore et encore tant que notre souffle nous le permettait.En baissant les yeux, je voyais ma cuisse rougie par les frottements, et surtout, recouverte par la mouille abondante de Belle. J’imaginais que ma cuisse a moi devait être dans le même état… Nous avons tenu quelques minutes supplémentaires à ce rythme, puis Belle a fermé les yeux et s’est raidie, plantant ses ongles dans les fesses en me gémissant dans les oreilles- Je viens Câline, je…ouiiiiiiii….Son plaisir m’a faite exploser à mon tour, et j’ai été obligée de me serrer contre elle de toutes mes froces pour ne pas rompre notre étreinte. Notre jouissance s’est prolongée alors que nous nous câlinions l’une et l’autre, puis nous sommes progressivement redescendues. Perdues dans notre petit monde de plaisir, nous n’avions pas remarqué que nos maitres respectifs s’étaient approchés de nous pour mieux nous regarder faire l’amour… »Je me suis penché sur Câline qui serrait toujours Belle dans ses bras et je lui ai caressé les joues. Elle a essayé de se dégager de l’étreinte de sa compagne, mais je l’ai arrêtée d’une caresse.- repose toi ma chérie, la soirée n’est pas encore terminée… Et, épuisées, elles se sont endormies…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

pendik escort antep escort maltepe escort şişli escort izmir escort bayan izmir escort izmir escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort ensest hikayeler gaziantep escort kurtköy escort illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri izmir escort sakarya escort webmaster forum bursa escort görükle escort bursa escort