Aralık 9, 2020

On se trompe lors de notre lune miel

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

On se trompe lors de notre lune mielJ’étais l’homme le plus heureux au monde ! Je venais tout juste de me marier avec la seule femme que j’ai toujours aimé, mon amour de toujours, que j’ai rencontré au lycée et que je n’ai jamais quitté depuis. On avait tout deux 26 ans, elle s’appelle Anna, une très jolie brune de taille moyenne et très svelte grâce à sa passion pour les marathons. On venait donc de se marier et comme cadeau de mariage notre amie Samantha, bossant pour une agence de location, nous fit un prix plus qu’intéressant pour la location d’une sublime villa à la Réunion avec plage privé pour toute une semaine. Cette location nous promettait une lune de miel plus que sublime et intense. Après un long trajet en avion, on finit enfin par arriver devant cette villa. Une chose est sûr, Samantha ne nous avait pas mentit sur le cadre magnifique entourant cette villa. On posa nos valises dans le salon et tel des enfants, on se dirigea rapidement voir notre chambre. – On va passer une lune de miel sensationnelle, dis-je émerveillé à ma femme. – Et très coquine. Tout en me disant cela, elle avait commençait à retirer ma ceinture avant de baisser la fermeture de mon jeans pour libérer mon sexe. Une fois cela fait, elle s’attaqua à mon pénis, elle fit passer sa langue en spiral autour de mon gland tout en accélérant la cadence. Après plusieurs minutes de ce traitement divin, je sentais qu’elle avait envie que je m’occupe d’elle. Ainsi, je l’enlaçais afin de l’embrasser. On retira le reste de nos vêtements, j’embrassais ses seins avant de m’attarder un peu sur ses tétons qui se réveillaient. Elle passa ses mains dans mes cheveux alors que je descendais petit à petit vers son ventre, embrassant son nombril au passage. Je posais ensuite mes mains sur ses fesses, je la sentis immédiatement frémir. Je passais mes doigts entre ses lèvres, les caressaient, ce qui la fit elle gémir. J’approchais ma langue pour débuter un cunni, doucement, tendrement, j’aimais son goût. Il était plus que temps de passer à l’étape suivante, elle saisit mon pénis et le dirigea vers l’entrée de son vagin. Je donnais un coup de reins pour débuter la pénétration, elle se mordit les lèvres. Je me mis a aller et venir doucement mais profondément, avant d’accélérer mes mouvements. Je lui caressais dans le même temps son beau visage avant de plonger ma langue dans sa bouche. Au bout d’un moment, je sentais l’orgasme approcher, elle aussi, soudain nos corps s’immobilisèrent et je jouis en elle. – Notre lune de miel commence de la meilleure des façons !Après ces quelques mots de sa part, nous primes notre douche ensemble, je lui caressais le dos et les fesses. Soudain mon pénis se redressa, je la pris alors par les hanches, la courba et la pris par derrière. Ce moment était des plus agréable grâce au jet d’eau qui nous arrosait pendant l’acte. Je donnais de vrai coup de butoir, elle criait de plaisir comme jamais. Cette fois-ci, je me retirais d’elle à temps. Du coup, elle se retourna pour prendre mon sexe en bouche pour me finir. Une fois notre vraie douche prise, on alla se détendre au bord de la piscine lorsqu’on entendit du bruit venant de la porte d’entrée. On s’y rendit immédiatement et on eu la très désagréable surprise de tomber sur un couple. Ceux-ci affirmèrent avoir loué la villa pour le week-end. Devant l’incompréhension générale, j’appelais mon amie Samantha et lui expliqua la situation. – Je ne sais pas comment te l’annoncer… Mais… Mais il a raison. Pour une raison que j’ignore, on vous a loué cette villa à tous les quatre… – Mais il n’y a pas une autre villa de disponible ?- Non désolé mais je connais bien cette villa, elle est très grande, vous pouvez passer vos vacances sans même les croiser de toute une journée.Etant plus qu’en colère, je mis fin à cette conversation téléphone bahis firmaları et expliqua tout à ma femme et à ce couple. Après plusieurs minutes de discussion avec ce couple et à cause du fait qu’aucun de nous n’avait de plan B, on décida de se partager la maison et de prendre un apéro histoire de faire connaissance. Le point positif était que ce couple paressait très sympa. Ils étaient tous deux métisses et proche de la cinquantaine. Lui, était plutôt grand, les cheveux gris et un physique d’ancien sportif. Tandis que sa femme était de taille moyenne, les cheveux ondulés et brun. On passa la soirée entre couple en évoquant nos métiers et comment on c’était mis ensemble, ce qui nous permis de nous rendre compte que tous les quatre n’avions jamais fréquenté d’autres personnes que nos amours respectifs. Il devait être dans les une heure du matin lorsque l’autre couple décida d’aller se coucher, nous laissant seule au bord de la piscine. Une fois partie, ma femme me proposa de prendre un bain de minuit. On se précipita dans l’eau et très vite elle s’approcha de moi pour m’embrasser tout en me saisissant mon pénis pour me masturber sous l’eau. On finit par retourner dans notre chambre. Avant de nous coucher, on pris une douche. Toujours très excité par l’épisode de la piscine, je me posais mes mains sur sa poitrine afin de les caresser délicatement en faisant rouler ses tétons sous mes doigts avant de descendre l’une de mes mains jusqu’à son entre cuisse pour lui caresser les lèvres et y introduire un doigt. Elle commença à gémir et sa respiration s’accéléra. Elle me demanda de la prendre, je continuais de la masturber jusqu’à ce que je sente ses muscles se contracter lors d’un orgasme violent. Elle s’est alors retournée et guida mon pénis jusqu’à son sexe pour l’y faire pénétrer. Je lui relevais ses cuisses puis j’ai commencé les va-et-vient dans son vagin. Elle recommença à gémir et avança son bassin pour accentuer ma pénétration. J’ai alors augmenté la vitesse et la profondeur de mes gestes pendant de longue minute. A son second orgasme, j’éjaculais au fond de son corps. Elle m’embrassa avant de s’agenouiller afin de prendre ma bite pour la mettre délicatement dans sa bouche histoire de me nettoyer un peu.Le lendemain matin, on descendit ensemble au jardin pour prendre le petit déjeuné. L’autre homme était présent mais pas sa femme. Après avoir discuté de tout et de rien avec lui, on finit par le laisser seul, Anna décida d’aller bronzer un peu au bord de la piscine. N’ayant pas mon maillot sur moi, je remontais en direction de ma chambre pour le chercher. Mais en chemin, je passais devant leur chambre, la porte était entre-ouverte, je vis alors sa femme, avec une simple serviette l’entourant, regarder divers maillot de bain dans sa valise. Je fus alors pris d’une terrible érection, je commençais même à me masturber devant cette magnifique femme. Malheureusement pour moi, je fis un léger bruit et elle me vit. Elle ouvra la porte et me fit rentrer dans sa chambre. – Ca vous arrive souvent de jouer les voyeurs ? – Euh non… Je suis désolé.Elle vit la bosse sur mon short.- Eh bien, je ne pensais pas faire autant d’effet à un jeune homme à mon âge. – Je suis vraiment désolé mais si ça peut vous rassurer, je n’ai rien vu.- C’est vrai, vous n’avez rien vu pour l’instant. Tout en me disant cela, elle laissa tomber la serviette qui l’entourait. Je pus voir sa très belle poitrine, en tout cas, elle était bien plus grosse que celle de ma femme.- Maintenant vous m’avez vu nue. Je ne savais plus quoi lui répondre étant trop captivé par son corps. Devant mon inaction, elle mise sa main dans mon short pour y sortir mon pénis qui était sur le point d’exploser. – Non désolé, je ne peux pas tromper ma femme. Lui dis-je avant de partir très vite de la pièce. Après kaçak iddaa m’être calmé, je me rendis au bord de la piscine. Je fus alors surpris de constater qu’Anna était en topless en compagnie de l’autre homme, elle qui était plutôt pudique d’habitude avec d’autre que moi. L’autre femme finit elle aussi par nous rejoindre, j’étais très gêné par sa présence, j’évitais de croiser son regard le plus possible avant qu’elle ne s’adresse directement à moi. – J’ai un service à vous demander, j’aimerai que vous m’aidiez à placer les valises en haut de notre armoire.- Je le ferais bien moi même mais mon dos me fait trop souffrir aujourd’hui, me dit son mari.- Il n’y a aucun problème il va vous aider, dit ma femme. Du coup, je ne pouvais trouver aucune excuse pour éviter de me retrouver seule avec elle. Une fois dans sa chambre, elle se rapprocha de moi pour m’embrasser.- On en a tous les deux envies, alors faisons le ! Me dit-elle. On continua de s’embrasser avant qu’elle ne s’éloigne vers son lit, tout en enlevant le bas de son maillot. Je montai sur le lit et me glissai au niveau de ses jambes afin de commencer un cunni. Ma langue fouillait son intimité, mon index lui titillait son clitoris qui commençait à se dresser. Je rentrais un doigt dans cette fente étroite pour débuter des va-et-vient lui arrachant des soupirs qui m’excitaient encore plus. Soudain je me redressais et sans même lui demander lui présentais mon gland à l’entrée de sa bouche.Sa langue était douce, elle passait sur mon gland, le long de ma verge, elle aspirait de manière saccadée mon sexe qui ne demandait que ça. Ses mains firent de lent va-et-vient sur ma verge qui était prête à exploser. Ses va-et-vient s’accélèrent, je n’allais pas pouvoir tenir longtemps. Elle aspira maintenant mon sexe au fond de sa gorge. Je n’en pouvais plus, du coup à ce moment là, je lui déversais ma semence au fond de sa gorge par deux grandes saccades. Les lèvres brillantes, elle se releva, partit dans sa salle de bain puis revint vers moi.- Bon, il va falloir qu’on redescende, sinon ils vont commencer à se poser des questions.Elle avait entièrement raison. Arrivé en bas, on eut la grande surprise de voir dans la cuisine, ma femme faire la vaisselle avec l’autre homme mais pendant qu’elle le faisait, lui était collé à elle entrain de la caresser un peu partout. On s’arrêta alors sans faire de bruit pour observer la suite. Le mari venait de commencer à caresser la poitrine de ma femme avant qu’elle ne se retourne pour l’embrasser. Puis elle s’est agenouillée devant lui pour lui baisser son short. Sans plus attendre, elle saisit son pénis et commença à lui faire une fellation.Après quelques minutes, elle se releva, je pensais qu’il avait joui dans sa bouche, mais non, il déplaça une chaise qui se trouvait près de la table, ma femme se coucha sur celle-ci avant d’ouvrir ses jambes. Il s’est approché d’elle et à commençait à la pénétrer. Elle a relevé ses jambes en les tenant de ses mains, il commença à pistonner ma femme sauvagement tout en lui caressant sa poitrine. Etrangement, j’étais de plus en plus excité par la situation, une nouvelle érection se dessiné sous mon short. Etant plus qu’excité, je pris la main de la femme pour l’emmener dans sa chambre. Je la jetais sur son lit avant de me placer au dessus d’elle. Je lui caressait sa belle poitrine, ses tétons ont vite durcis, les léchais, et les pinçais. Tout en continuant cela, je descendis une main vers le bas de son maillot qui était trempée, signe que comme pour moi, la vision de son mari se tapant ma femme l’avait excitée. Je lui enlevais de ce fait le bas de son maillot et lui caressais le minou en m’attardant sur son clitoris. Je glissais un doigt à l’intérieur qui entra sans problème, puis un deuxième et enfin un troisième. Je la doigtais donc avec trois kaçak bahis doigts tout en lui léchant sa poitrine. J’entendis sa respiration accélérée. Du coup, j’arrêtais tout pour lui lécher son clito. Des gémissements se faisaient entendre, je rentrais et sortais ma langue de sa chatte qui dégoulinait de mouille. A l’aide de ses deux mains, elle appuya ma tête contre son minou. Puis, je remontais ma bouche pleine de mouille pour l’embrasser. Elle me poussa alors sur le coté, sur le dos, avant de me prendre en bouche ! Je prenais sa tête afin de l’appuyer sur mon sexe, elle semblait avoir un peu de mal mal à respirer, étouffée par mon pénis. Je la fis alors remonter vers moi. Sans perdre une seconde, elle sauta sur ma bite. Elle était donc sur moi entrain de se pénétrer elle même avec mon sexe pendant que moi, en dessous, je lui massais sa poitrine. Puis, je posais mes mains sur ses fesses pour accélérer les mouvements mais on fut obligé de tout arrêter car on entendit du bruit venant d’en bas. Je pris mes affaires et sortis rapidement de sa chambre. Une fois dans ma chambre, je vis ma femme sortir de la douche. – Alors, tu as aimé ce que tu as vu en bas ? – Vous saviez qu’on était là ? Lui demandais-je fort surpris.- Bien entendu, et on vous a ensuite entendu en haut, c’était bien ?- Vous avez terminé trop tôt, du coup, on a pas pu finir. – Mince, donc je suis la seule de nous deux à avoir pris mon pied jusqu’au bout ?- On dirait bien.- Il va donc falloir que tu me punisses pour cela !Etant excité par son petit jeu, je la fis se mettre sur le lit pour lui donner quelques fessés, à peine appuyées. – C’est tout ?! C’est pas ce que j’appelle une punition !Je commençais alors une longue série de fessé qui allait crescendo en puissance. Elle ne semblait pas vouloir que je stoppe mes fessés alors que son cul commençait à prendre des couleurs.- Mais tu sembles adorer ça en plus !Elle était effectivement dégoulinante de mouille. Du coup, je l’a fit se relever et se cambrer un maximum sur le lit. J’écartais ses fesses pour lécher sa raie ainsi que son petit trou. Je crachais dans son sillon avant de tenter d’introduire doucement un doigt. Son cul était bien étroit, bien serré, mais il s’ouvrait légèrement pour me laisser passer. – Attends, tu ne vas quand même pas me sodomiser ?!- C’est toi qui a demandé à être punie, alors assumes ta punition !Il faut dire que l’on avait jamais pratiqué la sodomie tous les deux malgré mon envie. Je continuais la préparation en faisant des va-et-vient, alternant entre mon doigt et ma langue, avant d’y introduire un second doigt. Elle poussa des petits cris de douleur, très vite remplacés par des gémissements de plaisir. Mais il était enfin temps de passer à l’étape suivante, doucement, je commençais à introduire mon pénis dans son petit trou. Je venais en elle, lentement mais sûrement. Elle semblait apprécier mes mouvements doux en elle, et en voulait plus. – Vas-y, défonces moi, punis la salope que je suis ! J’accélérais du coup mes mouvements, je la tenais bien serrée contre moi et la sodomisais maintenant sur toute la longueur, elle gémissait continuellement en donnant de grands coups de cul en arrière. Je tenais fermement son cul dans mes deux mains, la vue était magnifique et après l’avoir admirée un moment en lui caressant les hanches, j’y allais franchement de nouveau. Je la sodomisais comme ça un bon moment, n’en revenant pas de ma chance de prendre enfin ces fesses qui me faisait envie depuis toujours. Ses petits cris se transformèrent en gémissements, ses gémissements en râle de plaisir, et alors que je donnais un dernier coup de rein avant d’éjaculer en elle, elle jouit une nouvelle fois. Je n’en revenais pas, elle venait de jouir alors que je la sodomisais. D’ailleurs, je n’avais jamais éjaculé une telle quantité de sperme. On se releva pour s’embrasser intensément avant qu’on ne s’excuse tous les deux de s’être trompé mutuellement pendant notre lune de miel sachant bien qu’aucun de nous n’avez de regret sur le fait d’avoir trompé l’autre.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

pendik escort didim escort maltepe escort markantalya escort ataşehir escort kadıköy escort maltepe escort ensest hikayeler izmir escort bayan escort ankara konyaaltı escort ankara escort gaziantep escort antep escort illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri porno izle sakarya escort adapazarı travesti webmaster forum yalova escort mobil porno bursa escort görükle escort bursa escort