Aralık 9, 2020

Géraldine tome 2-Chapitre 44

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Géraldine tome 2-Chapitre 44Chapitre 44- Desserts à la selleLaissant ses trotteuses joliment harnachées dans leur corset, qui leurs bloquaient les bras sur les cotés, et dont les mains étaient glissés dans des sabots, rappelant ceux de leurs pieds sabots identiques à ceux de Géraldine .Mais leurs deux colliers de maintien étaient reliés par une barre d’entrave, qui limitait ainsi l’espace entre les deux pouliches. Maître Laurent entraîna la nouvelle pouliche à l’intérieur du chenil/écurie pour l’habiller, comme il en avait l’habitude pour les soumises choisies comme driveuse.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MEOOOOW !!! Mmmmmmppphhh !!! ”Miaula la chatte, en entendant les pas, s’agitant dans les tubes qui la bloquaient dans une position inconfortable à l’intérieur de sa cage. Ses jolis yeux étaient aveuglés par une cagoule qui lui laissait le bas du visage libre, mettant en évidence son anneau nasal que le Maître du chenil avait attaché à la cage. Il avait également glissé un large gode entre ses lèvres de Kitty, écartelées par un large ring -gag. Quand à son anus offert de ses fesses complètement bloquées, il était comblé d’un gode équivalent, et était relié comme celui de sa bouche à un boîtier électrique, que Géraldine reconnu pour être le même que portait Anau, le soir de la vente.“ – Ferme-la, comme mes chiennes! Ici, tu n’est rien !”Ordonna la Maître du chenil, en actionnant sa télécommande, tout en attachant les anneaux du collier de maintien de Géraldine à des crochets reliés à un palan,“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!! ” Miaula la Chatte de la Directrice, qui secoua sa cage sous l’électricité qui traversa son corps, comprenant que pour quelques jours, elle n’était plus qu’une simple soumise « a****l domestique » parmi tant d’autres. Kitty se calma, en miaulant de silencieuses lamentations.Géraldine se retrouva rapidement suspendue par son collier de maintien cadenassé, en équilibre sur ses pony-boots. Maître Laurent lui enfila une cagoule de latex noir sans ouverture au niveau des yeux, lui glissant ensuite un large gag-ball blanc en bouche.Après lui avoir lui retiré tout son harnachement et de ses entraves, il lui scotcha les bras, l’un à l’autre dans le dos, avant de glisser Géraldine dans une camisole sans bras de latex épais noir, munis d’ ouvertures aux niveaux de ses seins annelés, lui remplaçant ensuite ses pony-boots par des ballets boots munies d’un anneau qu’il relia par un mousqueton double. Par pur jeu, Maître Laurent poussa la pauvre Géraldine, avant de l’abandonner dans son équilibre suspendu, partant s’occuper de ses chiennes en attendant l’arrivée de la driveuse de l’école.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!! ” Couina la pauvre soumise, sous la poussette taquine du Maître du chenil, se sentant comme étranglée par la pendaison de son large collier de maintien suspendu au palan, qui lui rappelait celui du garage, où elle avait appris à marcher sous la surveillance attentionnée de sa Maîtresse.Maîtresse Sandra était pour le moment très attentionné à se que faisait sa nouvelle soumise, qui semblait en difficulté sous la table. Après s’être régalée du plaisir de Maîtresse Maryse, elle avait enchaîné avec son voisin de table, qui fut très réceptif à ses qualités buccales. Mais là, elle calait sur ce que lui offrait Maîtresse Elsa, sa langue hésitante ne faisant que peu d’effet à la Maîtresse de Tammy .“ – N’aie pas peur , petite chienne, je ne mords pas ! du moins pas à cet endroit !”Dit Maîtresse Elsa, en rigolant, tout en passant ses mains sous la table pour appuyer sur la tête de la Sissy Slut au creux de ses jambes, tandis que ses cuisses musclées l’enserraient .   “ – HAAAN !! OOUUIIII, MAÎTRESSE !! ” Geignit la soumise, son nez et sa bouche se retrouvant sous la poussée en contact direct avec le clito à combler de plaisir. Sa langue annelée se glissant à l’intérieur de l’intimité de Maîtresse Elsa, pour un profond cunnilingus .“ – Haaaannnnnn !!” Soupira enfin la Maîtresse, en regardant son amie qui semblait satisfaite de se qu’accomplissait Slutty, sa Soumise Sex Doll fraîchement acquise au jeu.“ – Bonjour Maîtresse Xaviera, j’attendais votre appel !” Dit Maîtresse Sandra, en décrochant son téléphone, dont la sonnerie n’était rien d’autre que les  gémissements de Géraldine.“ – Haaaaaaaannnn ! Haaaaaaaaannnnn ! ” Commençait à haleter Maîtresse Elsa, qui avait relâché la pression de ses jambes, maintenant complètement écartées, offrant son sexe, où s’activait maintenant avec ardeur la langue appliquée de la Sissy Slut.“ – Ohhh !! Voila qui est parfait ! Pourriez-vous me la marquer ce soir, je voudrais lui faire la surprise lors de mon passage ? ” Demanda Maîtresse Sandra à son interlocutrice, sur un ton ironique.“ – AAAHHHH !! OOUUIIII !!  IIIIIIHHHH !! ”   Gémit Maîtresse Elsa, en retirant la bouche de Slutty de son vagin dégoulinant de plaisir, que la soumise s’appliquait à nettoyer, mais en ne pouvant s’empêcher d’entendre la conversation de sa Maîtresse au sujet d’un marquage, qu’elle supposait être pour Géraldine.Géraldine gémissait dans ses entraves, le Maître du chenil revenant régulièrement, s’amusant de la pousser dans sa pendaison en équilibre sur ses ballets boots, pour la regarder se débattre, en essayant de se stabiliser et d’arrêter le balancier. Il avait fait sortir ses chiennes de leurs cages, et les équipaient de harnais muni d’imposants godes creux et muni de picots, où il avait glissé leur clito flasque et bagué. Les godes étaient vibrants et permettaient « d’exciter » ainsi les deux protagonistes.“ – MMMMMMMPPHHH!! ‘PI’IE ,MAI’RE !!! S’I OU’ PLAI !!!AAARRRGHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!! ”  Supplia la pauvre Géraldine dans son bâillon, en entendant les pas de Maître Laurent revenir vers elle. Chaque balancement qui lui infligeait, semblait lui donner l’impression de s’asphyxier petit à petit sous l’effet de sa pendaison.“ – Calme toi, petite pleurnicharde ! Ton écuyère arrive, je vais finir ta mise au point pour que tu sois en osmose avec les pony-girls que tu vas driver ! ”  Dit Maître Laurent, en prenant des pinces japonaises qu’il fixa par paire sur chacun des petits mamelons annelés de l’opulente poitrine de la soumise à sa merci.  “ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!  MMMMMMMPPHHH bahis firmaları !!! ”   Déglutit  Géraldine dans son gag-ball, quand les pinces se refermèrent sur ses sensibles tétons, qui les étiraient pour les resserrer encore plus. “ – Voila une parfaite driveuse pour diriger mes ponys ! Je reconnais ton tatouage, tu étais bien moins présentable quand on s’est vu la première fois ! Tu crois que ça va tenir pour les rênes, Laurent ? Elles tirent forts, tu sais !”Dit une voix sèche, que Géraldine ne reconnaissait pas, mais dont la main testait la solidité de l’accroche des pinces en tirant sèchement dessus.“ – MMMMMMMPPHHH!!!!!AAARRRGHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!!” Hurla dans un cri étouffé, la « driveuse » cagoulée, sous l’horrible traction la voix sèche et vindicative.“ – Double- les, si tu veux ,Marina ! Si cela te rassure ! ”Répondit le Maître des chiennes, en les mettant dans l’enclos des pouliches, et leurs expliquant qu’elles allaient devoir bien « s’occuper »  la chatte de la Directrice pour le restant de la journée.  “ – WOOUUF !!! WOOUUF !!! ” Aboyaient  les chiennes, heureuses de la nouvelle de cette chatte qui allait jouer avec elles ,tout en sentant déjà leurs clitos bagués s’exciter sur les picots à l’intérieur de leur gode de latex creux ,que leur Maître venait de mettre en mode vibration par sa télécommande.“ – MMMMMMMPPHHH!! NAAAANNNN !! PI’IE, MAI’RESSE !! S’I OU’ PLAI !! MMMMMMMPPHHH !! ” Pleurnicha  la soumise en équilibre, comprenant enfin qu’elle avait affaire à la Maîtresse écuyère habituelle des pony-girls, dans l’incapacité d’échapper à la main qui tirait toujours sur les pinces.“ – Laurent a raison….Et ne te plaint pas, petite pleurnicharde, si cela ne tenait qu’a moi….Je te les aurais mises plus bas, si cela avait été pratique ! Et qu’est ce que l’on dit à cela ?” Dit Marina, en refermant de nouvelles paires de pinces sur chaque mamelon et leurs auréoles joliment dessinées.“ – MMMMMMMPPHHH !! AAARRRGHHH !! ME’CI, MAI’RESSE !! MMMMMMMPPHHH !! ” Répondit la soumise, ses jambes incontrôlables se mettant à trembler de la douleur intense du serrage des pinces accentué  par la traction de la main de l’écuyère.“ – J’ai maintenant toute ton attention ! Comment s’appelle la petite driveuse? ” Demanda Marina, en décrochant la soumise du palan, sans lâcher pour autant les pinces qu’elle tenait fermement en main.  “ – MMMMMMMPPHHH !!  ‘UUUIIII, MAI’RESSE !!AAARRRGHHH !! ’E ‘AL’INE ,MAI’RESSE !! MMMMMMMPPHHH !!” Couina la driveuse aveugle, en énonçant son prénom dans un filet de bave, totalement à la merci de sa tortionnaire, qui la stabilisait par les chaînes des pinces fixées à ses mamelons .“ – Géraldine, j’avais oublié que ton prénom était inscrit à notre première rencontre!  Aujourd’hui, j’ai bouché les oreilles de mes ponys, elles seront sourdes à mes ordres, mais totalement réceptives aux tiens. Tes mamelons vont être reliés à leurs rênes ! Une traction pour le trot, deux pour le pas et trois pour s’arrêter ! Et on va bien remplir tout ça! Compris ! ”Dit la driveuse des pouliches, sur un ton autoritaire, en claquant le cul à l’anus dilaté, mais vide de la soumise .“ – MMMMMMMPPHHH !!  ‘UUUIIII, MAI’RESSE  !! MMMMMMMPPHHH !!” Acquiesça la soumise en pleurnichant, tout en n’osant  imaginer la douleur qu’allait lui causer le serrage des pinces à chaque ordre donné, mais aussi à l’annonce de son futur remplissage anal encore inconnu“ – Bonjour Madame la Directrice ! Oui, je suis avec elle, justement….Parfait , ne vous faites pas de soucis,  Madame la Directrice, on s’occupera de tout  préparer pour cela !” Répondit la voix de Marina au hennissement que venait de faire son téléphone.« Vient par là toi! Je suis sur que mes chiennes vont aimer jouer avec tes trous ! » En sortant la chatte de sa cage , lui bloquant aussitôt ses jambes et ses bras qu’il replia sur eux-mêmes dans des gaines étroites et solidement sanglées,l’obligeant ainsi a marcher sur les genoux et les coudes.  “ – MEOOOOW !!! NAAAANN !! MEOOOOW !!! ”Miaula  la chatte de la Directrice, aveuglée par sa demi-cagoule opaque, quand Maître Laurent, la forçat de se traîner sur ses jointures, vers l’enclos, où s’excitaient t de plus en plus les chiennes harnachées.“ – Ta Maîtresse va passer exceptionnellement te voir, petite pouliche chanceuse! Prépare tes petites fesses ! ”Dit Marina, sur un ton ironique, tout en caressant la croupe de la pouliche-driveuse .“ – MMMMMMMPPHHH !! MMMMMMMPPHHH !! ”  Geignit cette fois lascivement la pouliche, sous la caresse, oubliant un temps que ce n’était pas la main de sa Maîtresse sur la peau laiteuse et zébrée de ses fesses. Mais bientôt, pensa-t-elle.Mais les mains  de Maîtresse Sandra étaient bien occupées pour le moment, enserrant les reins de sa soumise, qui après avoir satisfait tous les dominants, avait été bâillonnée par un large ring-gag ,avant d’être coucher en travers de la table déblayée, où sa Maîtresse la sodomisait sans ménagement avec un large gode-ceinture, pour comme elle disait ouvrir la voie pour tout le monde .Pendant ce temps, Maîtresse Maryse s’amusait avec Maîtresse Elsa, prenant du plaisir à titiller la bourgeoise soumise, dont le joli chignon n’était plus qu’un vaste champ de ruines.Tammy était quand a elle venait tout juste de devenir l’entreprise de Maître Erik et du Maître de la soumise à la robe transparente, dont la soumise était maintenant suspendue en shibari à un portique, et prise sans modération par le Maître de la bourgeoise, qui avait pris tout son temps pour l’installer ainsi.“ – HAAAANN !! AAAHHHH !! ‘UUIIII !!  IIIIIIHHHH !! HAAAANN !!  ”Couinait la sissy slut , dans une onde d’extase, qui montait en elle, ses yeux légèrement larmoyants par la honte qu’elle avait encore d’aimer autant être un jouet sexuel que l’on ouvre à sa guise .“ – Tu aimes être dilatée et tenue en laisse ! Qu’est ce que tu es ?” Demanda Maîtresse Sandra, tirant sur la laisse de sa chienne soumise, en enfournant au plus profond son gode qui tapait la prostate de la soumise, dont le clito en forme de petits boudins violet était en éruption dans sa bague de Kali, tandis que son plug d’urètre contrôlait toute coulée de lave.“ – HAAAANN !! ‘UUIIII, MAI’RESSE !! IIIIIIHHHH !! ‘E ‘UIS kaçak iddaa UNE ‘HIENNE ‘ALOPE ,MAI’RESSE !! HAAAANN !! ”  Répondit la chienne, faisant abstraction de son clito et de sa contrainte douloureux, s’activant sur le gode qui la prenait de plus en plus profond .“ – Je peux me joindre à toi, ma chérie ?”Demanda Maîtresse Elsa, qui venait de finir d’entraver la bourgeoise sur le dos, en lui laissant sa vulve grande ouverte retenue par des pinces japonaises attachées de l’autre coté aux talons aiguilles de ses chaussures hautes couture, et où Maîtresse Maryse venait de glisser son pénis dressé d’envies .“ – Je suis sur que cette salope va t’accueillir avec plaisir ! ”Ironisa la Maîtresse de maison, tandis que Maîtresse Elsa s’équipait d’une ceinture identique à celle de son amie .“ – MMMMMMMPPHHH!!!!!AAARRRGHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!! ”Hurla la bourgeoise, dans un cri étouffé par un large gag-ball, quand Maîtresse Maryse lui écarta les jambes, faisant un effet de traction sur les chaînettes des pinces accrochées aux lèvres annelées de sa vulve, tandis que ses mains  étiraient la chaîne des pinces de ses mamelons.“ – NAAAANN !!! ‘PI’IE, MAI’RESSE!!! ‘AS ‘A !!! “ – NAAAANN !!! ” Supplia  Slutty, en voyant Maîtresse Elsa enduire son gode de sauce piquante ultra forte“ – Pour une salope chaude comme toi ! cela ne va être qu’une partie de plaisir !”Rigola la Maîtresse, en empoignant la tête glabre de la chienne en train de se faire prendre pour lui engager son gode à l’intérieur du ring-gag .“ – AAARRRGHHH !!! NANNNN !!! AAARRRGHHH !!! ”Couina la chienne Slutty, en larmes, rapidement étouffée par le sexe qui la brûla dés son entrée en bouche, tout en venant taper le fond de sa gorge. Tandis que sa Maîtresse accentuait ses coups de gode au fond de son anus dilaté sans relâche. Pour oublier une partie de la douleur intense, elle se mit à penser à la brûlure qu’allait sûrement subir Géraldine pour son marquage.Laissant la chatte de la Directrice miauler sous les vibrations des godes qui la pénétrait, tandis que les six chiennes, dont certaines étaient de combat, l’avait bloquée de leurs pattes avant libres dés son arrivée dans l’enclos, tandis que deux autres la remplissait dans leur extase vibrante de leur gode creux.Maîtresse Marina avait emmené Géraldine pour l’installer sur le « siège » de son sulky. Ses deux pouliches patientes, trottinaient sur place pour se dégourdir les jambes.Quand Géraldine fut assise sur le sulky, la Maîtresse écuyère lui replia et bloqua solidement ses jambes ,en dessous.Puis, elle graissa abondamment de crème lubrifiante l’anus déjà dilaté de la soumise, et plaça ensuite un imposant gode sur l’axe vertical, dont elle introduisit la moitié dans l’intimité de la driveuse .“ – MMMMMMMPPHHH !! MMMMMMMPPHHH !! ”  Gémit la driveuse, quand  le gode envahi son anus encore dilaté par l’attention dont il faisait l’objet depuis un certain temps.“ – Ohhhh !!! Déjà excitée, petite salope ! Mais il n’est qu’à moitié, attends que mes ponys se mettent à courir ! Tu te rappelles ce que je t’ai dit ? ”Demanda Maîtresse Marina, en prenant ensuite les chaînes des pinces de ses mamelons , pour les reliés aux rênes de ses pouliches.“ – MMMMMMMPPHHH !! MMMMMMMPPHHH !! ”  Couina Géraldine, acquiesçant de la tête, mais mentant  pour éviter une correction, cherchant de se rappeler ce qu’était les « ordres » pour les pouliches, tandis que la Maîtresse écuyère finalisait le réglage de la tension des rênes, s’accentuant l’étirement de ses mamelons.“ – Parfait ! Au trot ! ”Ordonna la Maîtresse écuyère, en cinglant de son fouet fin ,une des cuisses de la driveuse aveugle.“ – MMMMMMMPPHHH !! MMMMMMMPPHHH !! ” Pleurnicha la driveuse , en tirant deux fois sur les rênes, avec ses mamelons annelés, et mordus par les cruelles pinces.Les pouliches dans un petit hennissement se mirent au pas, entraînant le sulky à leur suite dont l’axe vertical empala complètement l’anus de Géraldine, quand il se mit en action.“ – MMMMMMMPPHHH !!HAAAANNNNNNN!! MMMMMMMPPHHH !! ” Geignit  Géraldine, en sentant le large gode qui s’introduisait sans merci au fond de son anus, comprenant que la journée allait être très tendue à tout les niveaux.“ – Stop ! ”Ordonna de nouveau Maîtresse Marina, en cinglant à nouveau les cuisses de Géraldine.“ – MMMMMMMPPHHH !! MMMMMMMPPHHH !! ”  Couina Géraldine, sous la morsure du fouet, tout en tirant une fois sur les rênes à l’aide de ses mamelons, mettant les pouliches au trot, entraînant un va et vient plus rapide dans son anus.Le regard amusé par la driveuse couinant de plaisir, Maîtresse Marina claqua son fouet devant les pouliches, qui s’arrêtèrent net.“ -Une tirade pour le trot….Deux pour le pas….Trois pour le stop, petite distraite !Compris ”Gronda Maîtresse Marina, en tirant plusieurs fois sèchement sur les pinces des mamelons de Géraldine .“ – MMMMMMMPPHHH !!! ‘UUIIII, MAI’RESSE !!AAARRRGHHH !!!  PA’DON, MAI’RESSE  !!! MMMMMMMPPHHH !!! ”Pleurnicha  la  driveuse distraite, croyant que ses mamelons allaient s’arracher tellement  Maîtresse Marina tirait dessus .“ – Parfait, alors au trot ! ”Claqua la voix sèche de la Maîtresse écuyère, associé au claquement de son fouet sur la cuisse striée déjà de deux traces rouges.“ – MMMMMMMPPHHH !!!AAARRRGHHH !!!MMMMMMMPPHHH !!!”  Gémit Géraldine, tandis que ses mamelons étiraient les rênes pour mettre les pouliches au trot, accélérant ainsi les va et vient du large gode qui comblait son anus. Elle se mit à penser à Slutty et au plaisir dont elle devait jouir prêt de Maîtresse Sandra.La bouche de Slutty était en feu, mais heureusement pour elle, Maîtresse Elsa l’avait vite délaissé pour aller faire goûter au strapon à sa soumise. Slutty avait été renversé sur le dos en travers de la table, et était maintenant attachée les jambes en l’air et les bras étirés derrière sa tête dans le vide.Sofia, très remonté après la douce fellation dont Slutty l’avait gratifié sous la table, arrivait pour prendre son dessert .“ – Alors ma douce, il parait que tu as la bouche en feu ! Comme ta chatte de petite salope, on dirait ! On va rafraîchir tout cela ! ”Dit Sofia, en caressant l’anus béant et suintant déjà de son plaisir qu’il avait si longtemps refoulé.“ – Nous avons ramené une kaçak bahis bouteille de notre cru, Sandra, pouvons nous le faire goûter aux soumises ? ”Demanda Sonia, qui arrivait avec une bouteille et un entonnoir, qu’elle était partie chercher dans la voiture, se plaçant au-dessus de la tête de la pauvre Slutty, que sa sœur commençait a sodomiser sans ménagement .“ – Ajouter leur un peu de bière fraîche à votre mixture, je suis sur que cela les rafraîchira bien plus ! ”Répondit Maîtresse Sandra, en présentant 3 bouteilles de bières à Sonia.“ – Pas faux ! Cela devrait rafraîchir cette petite langue en chaleur ! ”Rigola Sofia, sans cesser ses profonds va et vient dans l’anus larmoyant de la Sissy Slut à sa merci, tandis que Sonia enfilait l’entonnoir dans le ring-gag qui écartelait la bouche brûlante de la pauvre Slutty. “ – NAAAANN !!! S’I OU’ PLAI, MAI’RESSE!!! ‘AS ‘E ‘OCK’AIL, PI’IE !!!NAAAANN !!! ”Supplia  la pauvre Sissy, venant de comprendre que la bouteille qui allait être ajouté aux bières était le cocktail aphrodisiaque .“ – Rafraichit –toi  petite chaudasse  ! ”Dit Sonia, en vidant  la moitié de la première bouteille de bière, faisant de même avec les deux autres, faisant ensuite avec le complément avec son  cocktail.“ – NANNNN !!! AAARRRGHHH !!! NANNNN !!! ”Déglutit Slutty, contrainte et forcée d’avaler le liquide, tandis que son corps venait  de devenir le terrain de jeu de Maîtresse Maryse, qui commençait de lui placer des pinces à linges en bois, en les reliant toutes les unes aux autres par une cordelette.Sofia continuait de déguster son dessert, tandis que sa sœur déversait le contenu des bières au cocktail dans l’entonnoir, abreuvant sans relâche la pauvre Slutty.Maîtresse Maryse renversa le seau des pinces à coté de la tète de la soumise,“ – NANNNN !!! A’ETEZ !!! S’OP !!! ‘PI’IE ,MAI’RESSE!!! PAS TOU’ CA !!! AAARRRGHHH !!!  ”Pleura Slutty, le regard dépité, ayant vu du coin de ses yeux larmoyants la quantité impressionnante de pinces qui allait lui être disposé sur le corps, tandis que Maitresse Maryse prenait un temps infini à les positionner avec rigueur.Maître Erik était toujours très attentif à Tammy, commençait également de lui faire boire une bière au cocktail aidé par le Maître de la bourgeoise, tandis que Maîtresse Elsa s’occupait de la « dite » bourgeoise, qui couinait de plus en plus sous la tension des chaînes de ses pinces de plus en plus mordantes.Sous la douleur de l’accumulation de pinces savamment poser par Maîtresse Maryse, dont les deux dernières venaient de mordre la douce sensibilité de ses mamelons annelés, de grosses larmes se mirent à couler sur les joues de la pauvre Slutty, tandis que sous l’effet du cocktail, elle commençait malgré elle de s’exciter sur le membre de Sofia qui la pénétrait sans relâche.Slutty chercha sa Maîtresse de ses yeux larmoyants, mais elle était bien trop occupée à donner de la cravache sur le postérieur offert de la soumise suspendue en shibari, dont les bras commençaient de prendre une teinte violette. A la regarder, ses pensées s’échappèrent vers Géraldine, qu’elle allait bientôt revoir.Les mamelons de Géraldine n’avaient rien à envier à ceux de Slutty, ils étaient en feu sous les multiples accumulations de changement de rythme qu’elle devait imposer aux pouliches, tandis que son anus était quand à lui de plus en plus accueillant au va et vient incessant du gode qui l’empalait.“ – Stop ! ”Claqua la voix sèche de la Maîtresse écuyère, en cinglant une nouvelle fois la cuisse de la driveuse gémissante.Elle s’approcha de ses pouliches déjà pleine de transpirations après plusieurs tours de la cour intérieur, de la bave se dégageant de leurs mords pour se déverser sur leurs jolis seins annelés, qui portaient quelques marques de fouet.Elle leur parla en langage des signes, leur expliquant que la séance d’entraînement touchait presque à sa fin, et quelles allaient suivre la voiture de golf pour un aller-retour au galop.“ – HIIIIIIIIII !! HIIIIIIIIII !! ”Hennirent  les pouliches, presque contente de pouvoir aller vraiment se dégourdir les jambes, tandis que leurs yeux s’illuminèrent aussi à la pensée de leur driveuse, qui allait sûrement peu apprécié ce nouveau rythme .“ – Un petit  galop fera le plus grand  bien à mes pouliches, et après je te laisse au plaisir de Laurent ”Dit Maîtresse Marina, en se mettant à détacher les rênes des pinces, et se mettant à faire glisser le manche de son fouet sur un des mamelons écrasés par une paire de pinces.  “ – MMMMMMMPPHHH!!!AAARRRGHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!! ” Hurla Géraldine, dans un cri étouffé par son bâillon, en essayant de se soustraire à l’effleurement du fouet sur ses mamelons mordus, qui pendaient maintenant sous le poids de la chaîne des pinces, et qui était un supplice.“ – Mais je suis gentille, je vais te rajouter un peu de musique pour la route, petite pleurnicharde ! Pour que tu sois dans l’ambiance ! ”Dit la Maîtresse écuyère, sur un ton ironique, en rajoutant un lourd grelot à la première chaîne de pinces, en le maintenant de sa main.“ – MMMMMMMPPHHH!!! ME’CI !! MAI’RESSE !!! MMMMMMMPPHHH !!! ”Gémit la driveuse, s’attendant de recevoir des écouteurs, pour l’isoler cette fois complètement du monde extérieur.“ – Musique ! ”Dit Maîtresse Marina, en agitant  le grelot, et le laissant tomber de tout son poids, étirant un peu plus les mamelons hyper-sensibles de la pauvre driveuse à sa merci“ – MMMMMMMPPHHH!!!AAARRRGHHH !!! ‘PI’IE ,MAI’RESSE!!! MMMMMMMPPHHH !!! ”Supplia  la soumise, sous la douleur insoutenable de ses mamelons martyrs depuis le matin.Mais le premier grelot se retrouvait déjà à pendre dans le vide, tandis que Maîtresse Marina, insensible à ses inutiles suppliques fixait déjà le deuxième à l’autre chaîne.Puis Maîtresse Marina, raccorda les rênes de ses pouliches à la voiturette de golf, et monta dedans , tout en ordonnant la mise au galop à ses pouliches en langage des signes, avant de démarrer en trombe pour un aller-retour vers le manège . “ – HIIIIIIIIII !! HIIIIIIIIII !! ”Hennirent  les pony-girls, en s’élançant a la suite de la voiturette dans un galop impeccable, entraînant le sulky, où Géraldine mordait dans son large bâillon, hurlant sous la douleur de ses mamelons étirés par les lourds grelots, qui se mirent à horriblement se balancer, tandis que le gode qui l’empalait valait toutes les fuck-machine.Elle aurait tant voulu que cette journée se termine déjà, pour revoir le visage rayonnant de sa Maîtresse.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

pendik escort didim escort maltepe escort markantalya escort ataşehir escort kadıköy escort maltepe escort ensest hikayeler izmir escort bayan escort ankara konyaaltı escort ankara escort gaziantep escort antep escort illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri porno izle sakarya escort adapazarı travesti webmaster forum yalova escort mobil porno bursa escort görükle escort bursa escort