Aralık 15, 2020

En vacance chez Mamie (chapitre 1)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

En vacance chez Mamie (chapitre 1)En vacance chez Mamie (chapitre 1)Cette histoire est une tranche de ma vie d’adolescent, dans les années 85,j’avais 14 ans. Elle se passe dans un petit village de la Bresse . MaGrand-mère y habitait une vieille maison dans un petit village. Mes parentsavaient pris l’habitude de m’y envoyer pour quelques semaines chaque année.Mais si la nature est belle, combien un adolescent peut s’ennuyer seul dans lacampagne. Heureusement un grand grenier poussiéreux accueillait mes après-midioisives. Il contenait plein de veilles choses que je découvrais avecdélectation. Un jour j’ai découvert une petite valise en carton dont lesserrures étaient fermées. Après quelques essais ces serrures peu solideslâchèrent, et je découvrit à l’intérieur une vingtaine de revues sexy genrePlay-boy des années 70, que je suppose ont du appartenir à mon père.Fier de ma découverte, je me mis à la recherche d’un endroit tranquille pourlire (dans la tenue adéquate) ces revues. Il valait mieux ne pas penser augrenier, Mamie y venait trop souvent. La grange pouvait, à l’occasion être unlieu de passage, le stockage des revues pouvait y être envisagé, après unchangement de contenant. Un vieux sac de sport qui me servait déjà l’annéedernière pour aller à la maraude aux fruits fera l’affaire.Et le lendemain j’ai trouvé le lieu idéal : le champ de maïs. En effet, lemaïs est semé en ligne, en pénétrant d’une dizaine de mètres dans le sens deslignes, sans abîmer les pieds de la lisière, on peu aménager un espaceparfaitement invisible des bords du champ. Il faut faire attention de ne paslaisser trop de traces à l’entrée, et de ne pas se faire voir en entrant, maisun adolescent sait jouer aux indiens.Et me voilà allongé sur une vielle couverture dans les maïs à regarder lesfemmes nues de mes revues. Très vite je pris l’habitude de me caresser enregardant. La braguette du short grande ouverte et ma petite verge dans lamain. Enfin des vacances intéressantes.Le mois d’Août tirait à sa fin , une nouvelle famille venait d’emménager lamaison voisine. Un couple entre 35 et 40ans avec une fille de 14 ans(Françoise). Je l’avais aperçu de loin. Joli brin de fille. Mais je suistimide. Aussi quand les voisins annoncèrent à Mamie qu’il viendrait nous faireune visite de courtoisie, je ne me sentis pas concerné et je me faufilais dansma cachette.Après les salutations d’usage entre adultes, Mamie a dit à Françoise “Pauldoit être quelques part vers le champ de maïs, il semble qu’il ait trouvé unecachette part là, si tu peux le trouver, tu lui demanderas de venir saluer tesparents.Françoise est une fille délurée, à l’inverse de moi, elle part à ma recherche,et elle à vite fait de repérer à la lisière du champ de maïs, les traces quemes passages répétés ont laissé.Elle s’engage dans une ligne, un peu courbé, presque à quatre pattes, car lesmaïs sont haut et les sommets se touchent formant comme une voûte. Ellen’arrive pas directement sur ma tanière, mais suffisamment proche pour metrouver.Le bahis firmaları nez dans mes revues je ne l’ai pas entendue arriver. Je suis surpris enpleine action, la main sur ma bite entrain de la caresser. Trop jeune pouréjaculer, mais suffisamment avancé pour avoir une érection et prendre beaucoupde plaisir.Gêné je cherche à cacher ma verge. Mais Françoise ne me fait aucune remarquesur ce sujet. Elle dit “Oh c’est bien on dirait une cabane. C’est là que tupasse tes après-midi ? C’est formidable, on est vraiment tranquille.”Nous sommes tous les deux face à face, moi à moitié allongé sur ma couvertureessayant de refermer ma braguette, elle accroupie dans le rayon de mais.”Ta grand mère te recherche, elle demande à ce que tu viennes” puis aprèsm’avoir fait un grand sourire.”J’ai envie de faire pipi, où tu fais quand tu es là ?””Là bas dans le rayon.” Je fais effectivement dans ce rayon à une dizaine demètre de là pour que l’odeur du pipi séché et fermenté ne soit pas une gène.Elle s’éloigne de 2 à 3 mètres puis me fait face se relève un peu pourremonter sa jupe. Je vois alors sa petite culotte petit bateau, elle glisseses mains dans l’élastique de la ceinture et le descend lentement, la jupetenue sous le menton reste en haut, et elle me découvre un pubis lisse ombréd’un fin duvet blond pratiquement invisible. Elle s’accroupit, genoux écartéspour tenir la culotte, face à moi qui suis presque allongé, j’ai une vueimprenable sur cette chatte et sur le jet doré qui s’en échappe.Elle me sourit toujours, sort de sa poche un Kleenex et s’essuie la foufoune.Je vois sa main appuyer le petit morceau de papier sur sa fente elle le faitpénétrer un peu dedans. Comme j’aimerais le lui faire, comme j’aimerais êtrece papier. Elle se redresse remonte sa culotte et me rejoint sur macouverture. Laissant le Kleenex au milieu du rayon. Elle veut m’aider à rangermes revues.”Ah, elles sont intéressantes tes revues! Tu pourras me les prêter ?”Mais nous n’en avons pas eu la possibilité cette année là. Dès le lendemain jedevais repartir pour l’appartement de mes parents et préparer ma reprisescolaire. Mes parents non jamais compris pourquoi j’ai ramené de mes vacancesun mouchoir Kleenex froissé dans une petite boite.Ah Françoise te reverrais-je l’année prochaine ?Les revues soigneusement rangées et cachées dans la grange. Un signe de la mainde Françoise au moment ou la voiture de mes parents passait devant sa maison.Une année de rêve et d’espoir commençait.Cette année fut longue. Mais enfin les vacances étaient là, mes parents medéposaient chez Mamie, avant de retourner en ville à leur labeur quotidien.Dès le soir Mamie me dit que je ne pourrais pas voir Françoise avant plusieursjours, elle est en colonie de vacances, elle ne rentre que la semaineprochaine. Déception.Le lendemain je retrouve le sac de mes revues, ouf les rats ne les ont pasattaquées.Où sont passé les maïs ? Le paysan à changé ses plantations et le champ n’estplus en maïs. Un coup d’oeil circulaire, pour voir kaçak iddaa qu’un autre champ est seméde maïs, ils sont même plus beaux que ceux de l’an dernier. De plus ens’approchant je m’aperçois que le cultivateur à fait une reprise avec sonsemoir, ce qui fait que les lignes se coupent et qu’il n’y a pas de visiondirecte dans le champ..J’ai profité de cette semaine pour aménager une tanière plus vaste et plusconfortable. Comment Françoise allait m’accueillir?Il est 10 heures du matin, ça y est elle arrive, le car de la colo la déposesur la place du village. Mais elle à changé, c’est une jeune fille que je voisdescendre. Une poitrine qui commence à crever l’écran, un galbe de fesse àfaire rêver un saint, avec sa mini jupe elle doit drainer tout le quartier detous ses jouvenceaux. Je me sens bébé devant un tel top model, et au lieu del’accueillir je retourne pleurer dans mes maïs. Comment une telle jeune fillepourrait encore s’intéresser à un gamin qui construit des cabanes ?Mais c’est elle qui est venue me chercher après le repas de midi.”Tu viens Paul on va faire un tour dans la campagne”Et dès que l’on est hors de porté de voix de la Grand-mère “Tu as installé unecabane comme l’année dernière ?””Oui, et plus grande pour être à deux.””C’est super, montre vite où elle est”Et nous allons ensemble dans ma nouvelle tanière plus difficile à atteindremais mieux cachée.Arrivés sur place Françoise se retourne vers moi et dit “Formidable, Paul, icinous serons tranquilles”. Le nous bien appuyé me fait rosir d’espoir. Puis meprenant par le cou François pose ses lèvres sur les miennes, je sens seslèvres s’entrouvrir, la pointe de sa langue me chatouiller le bord des lèvres,chercher à entrer, j’entrouvre et c’est le branle-bas de combat, le coeur enchamade. Une fille m’embrasse. Je lui suce la langue, elle chatouille monpalais, puis c’est mon tour d’aller chez elle.Pendant ce premier baiser endiablé, elle a pris ma main et la posa sur sapoitrine. Enhardis par cette proposition directe, je commençais à la caresserdoucement. Françoise se mis à ronronner, puis quittant mes lèvres me dit”Oui caresse moi comme ça, malaxe doucement mais tout le nichon, oui là…comme ça….. Oh c’est bon…”Et j’ai terminé l’après-midi en la pelotant et en l’embrassant, n’osant pasaller plus loin.Le lendemain nous avions rendez vous directement dans la tanière pour ne pasdonner trop de soupçons au adultes. Françoise arriva en T-shirt et mini jupe.Après un baiser passionné je commençais à lui peloter la poitrine, je sentisqu’elle n’avait pas mis de soutien gorge. Elle me demanda “Passe les mainssous le T-shirt, caresse moi sur la peau, c’est encore meilleur”. Alors jesoulevais le T-shirt pour voir ses tétons. Magnifiques, en forme de petitmelons, avec une large aréole rosée, et une petite fraise des bois dessus,instinctivement j’y portais la bouche. Je fis rouler ce téton entre meslèvres.”Ouiii, comme ça…. C’est bon… hummmm!!!!! Un peu pour l’autre il estjaloux……..”Pendant que je lui kaçak bahis suçais les tétons Françoise caressait le haut de mescuisses pour rapidement s’arrêter sur la braguette de mon short. Elle l’ouvritet fis sortir ma bite, qui ne demandait que cela. Elle aussi avait changé. Unan de plus, cela compte et elle était plus épaisse, plus nerveuse, monérection avait gagné en maturité. Je n’avais encore jamais éjaculé, mais celane devrais pas tarder.Elle me repoussa un peu pour voir cette partie charnue de mon individu. Ellese baissa et tout en la décalottant avec beaucoup de douceur elle lui donnaquelques coups de langue. Oh que sa langue était douce. Oh que c’était bon.Nous nous allongeâmes sur la couverture que j’avais amenée. Après encore un longbaiser profond et mouillé, Françoise voulant voir en détail ma bite me demandad’enlever short et slip, et se mis tête bêche. Elle se mise à me lécher legland tout en jouant avec mes testicules. Et moi j’avais une vue directe sursa culotte que la mini jupe ne cachait pas. Ce n’était plus une petit bateau,mais une Dim avec des dentelles. J’approchais les mains et je caressais lehaut des cuisses le bas du ventre, me rapprochant progressivement de son montde vénus que les dentelles cachaient avec peine.Lorsque mes doigts effleurèrent sa fente elle sursauta, et me dit : “oui,enlève moi cette culotte, caresse moi la foufoune”.Je n’avais jamais vu de Foufoune de près, cette après midi elle m’apprit toutsur l’anatomie d’une foufoune, ainsi que tout ce qui donne du plaisir dans unefoufoune , le clito, les lèvres, les parois de la vulve, le début du vagin,mais attention pas trop loin car il y a l’hymen, et cela peut faire mal. Etpuis les à coté qui ne sont pas négligeable : le haut des cuisses, les fesses,la raie, et même le trou du cul.Elle m’apprit comment lui lécher la vulve, titiller le clito avec les lèvres,surtout pas les dents. Et durant cet apprentissage j’ai même passé au delà dece quelle demandait en allant passer ma langue sur son trou du cul. Elle àdécouvert des sensations nouvelles, et moi un monde nouveau.Elle me fit une fellation en bonne et due forme, et pour la première fois unpeu de liquide sorti de ma verge c’était ma première éjaculation.Je lui ais raconté que j’avais gardé le Kleenex de l’année dernière. Alorselle à voulu de nouveau pisser devant moi. Sans culotte cela fut plus facile,et j’étais plus près, si près même que je fut éclaboussé. Quel plaisir de voirle jet doré sortir de sa chatte. Lorsqu’elle me demanda de lui passer unKleenex, je lui répondit : “Non, viens je vais te le faire avec ma langue.Elle s’accroupit au dessus de moi et je lui nettoyais sa chatte en quelquescoup de langue. C’était un peu salé, mais cochon, cela m’a fait bander, etFrançoise s’est basculé pour me sucer de nouveau.Nous avons passé toutes nos vacances à nous caresser, sucer, frotter nos sexesensemble. Jamais nous n’avons tenté cette année là de pénétration. Françoisen’était pas mure pour cela et moi je n’étais pas encore sorti de la torpeur dugamin qui découvre le monde du sexe.Ce fut le début de quelques années d’intenses jouissances, et l’année suivantefut la découverte de la pénétration.Je vous le raconterais peut-être une prochaine fois

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

pendik escort antep escort maltepe escort şişli escort izmir escort bayan izmir escort izmir escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort ensest hikayeler gaziantep escort kurtköy escort illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri izmir escort sakarya escort webmaster forum bursa escort görükle escort bursa escort